vendredi 10 avril 2015

Le sale air de la peur, épisode 7 : Universalisme et assimilation


Ce mois-ci dans le Sale air de la peur, on continue d'esquisser les contours de l'idéologie républicaine en essayant de réfléchir à deux de ses "grands" concepts, l'universalisme et l'assimilation. Sous couvert d'humanisme globalisant, l'universalisme a toujours servi à protéger les privilèges d'une seule catégorie de la population, l'homme bourgeois blanc, en excluant d'abord les femmes et les pauvres puis les personnes racisées. L'assimilation quant à elle sert à fabriquer une figure d'altérité négative : c'était l'espion prussien il y a plus d'un siècle, c'est l'homme musulman aujourd'hui. On s'est appuyé.e.s sur un livre d'Abdellali Hajjat, Les frontières de l'identité nationale, l'injonction à l'assimilation en France métropolitaine et coloniale. Il y fait l'histoire idéologique de l'assimilation et l'histoire sociale des colonies et de l'immigration en France en analysant les pratiques administratives d'accès à la naturalisation. On verra donc que l'assimilation n'est rien de plus qu'un outil de légitimation du pouvoir qui varie selon le contexte économique et politique, faisant le tri entre le bon étranger intégrable et le mauvais, non intégrable.

Podcast : Le sale air de la peur 7
Page de l'émission : Sale air