mercredi 26 février 2020

Burning 2019 - A Rap Collection






Longue inactivité sur le blog... L'émission marque une pause qui s'éternise, et on ne sait pas encore si elle prendra fin. Mais on continue à défendre par d'autres moyens notre amour du rap et des musiques noires, notamment au sein de la rédaction du dernier magazine hip-hop papier : iHH Magazine

C'est donc peu dire qu'on reste totalement accroc au son, qui occupe encore une place démesurée dans chaque journée qui passe, tant il suffit parfois d'une nouvelle chanson obsédante, d'un nouveau classique exhumé ou d'une nouvelle scène débusquée pour que tout reprenne un peu d'éclat et de consistance. Dans un monde qui ne cesse de se durcir et qui meurt à vue d’œil, c'est déjà beaucoup.

Alors autant partager avec vous un bout de ces merveilles qui ont peuplé l'année écoulée. Difficile de faire un tri, on profite donc de l'absence de contrainte temporelle liée à une éventuelle diffusion pour donner dans le gourmand : près de 4 heures de musique enchaînée à la tronçonneuse, le tout divisé en 4 parties pour faciliter un peu la digestion, ainsi que l'intégralité des morceaux zippée pour que vous puissiez vous servir.

Un grand merci à ceux et celles qui ont découvert l'émission ces derniers mois ou que nos playlists accompagnent encore et qui nous ont envoyé force et amour, ça fait chaud !


PART 1 :



Télécharger le mix : Burning 2019 Part 1

Télécharger les sons : Burning 2019 Part 1 Playlist

TRACKLIST :
01. Polo G - Through Da Storm
02.Young MA - The Lifestyle
03. M Huncho, Yxng Bane - Rock Bottom
04. Greenova South - Work Till I Die
05. Curren$y x LNDN DRGS x Jay Worthy - Payback
06. Al-Doe x Spanish Ran - Heaven With Paris
07. Polo G - Dyin Breed
08. Casanova x Giggs - Live (feat. Giggs)
09.YoungBoy Never Broke Again - Carter Son
10.YBN Cordae x Pusha T - Nightmares Are Real
11. Knowledge the Pirate x Roc Marciano - Shots Fired
12. Drakeo the Ruler - Roll Bounce
13. Shoreline Mafia x 03 Greedo x Drakeo the Ruler x Fenix Flexin - Wake Me Up In Traffic
14. Trouble x City Girls - She A Winner
15. Shoreline Mafia x OHGEESY x Fenix Flexin - Wings
16. AJ Tracey x MoStack x Not3s - Floss
17. TripleGo - Rihanna
18. Skengdo x AM - Tugg
19. 070 Shake - Morrow
20. Danny Brown x Blood Orange - Shine
21. Clippin x La Chat - Run For Your Life
22. Chris Crack - Todo Rosado
23. Roc Marciano x Ka - Ephesians
24. Boosie Badazz x Zaytoven - My Soul
25. Sheff G - Feel Ah Way
26. Kilo Jugg - Mice And Men
27. Pop Smoke - Brother Man


PART 2 :



Télécharger le mix : Burning 2019 Part 2

Télécharger les sons : Burning 2019 Part 2 Playlist

TRACKLIST : 
01. TREE - Like U Used 2
02. Sameer Ahmad - C.A.B
03. Mereba x 6LACK - Heatwave
04. Yugen Blakrok - Picture Box
05. Pacman da Gunman, Mozzy - Gotti
06. Saviii 3rd - Politics
07. 42 Dugg - 4 Mine
08. Meryl - AH LALA
09. Boosie Badazz, Zaytoven - Elevation
10. Denzel Curry - RICKY
11. Megan Thee Stallion x Juicy J - Simon Says
12. 42 Dugg x Babyface Ray - The Streets
13. Stormzy - Vossi Bop
14. Skepta x J Hus - What Do You Mean
15. E-40 x Payroll Giovanni x Peezy x Sada Baby - I Come From The Game
16. Knowledge the Pirate - Gold Bullion
17. Camoflauge Monk - Aunties Steak & Rice Hold the Cabbage
18. Camoflauge Monk x ANKHLEJOHN - Scum Way
19. Tyler, The Creator - I THINK
20. LK de l'Hotel Moscou - Masculin Singulier
21. Yizzy x Scrufizzer x Riko Dan x Killa P x Logan - Deh Suh Remix
22. Flowdan - Deal Wid
23. Kevin Gates - What I Like
24. Moïse The Dude - OG
25. La Hyène - Échos
26. Roc Marciano x Cook$ - Puff Daddy


PART 3 :




Télécharger le mix : Burning 2019 Part 3

Télécharger les sons : Burning 2019 Part 3 Playlist


TRACKLIST : 
01.billy woods x Kenny Segal x Mothermary - A Day in a Week in a Year
02.DJ Muggs x Mach-Hommy x Tha God Fahim - The Fowler's Snare
03.Tree x Vic Spencer x Chris Crack - Lucifer Callin'
04.G Herbo - My Bro's a Legend
05. Payroll Giovanni x Tamara Jewel - My Enemies Girlfriend
06. Rapsody - Nina
07. Camoflauge Monk x Dnte x Wyze Wonder - Biggies Steps
08. Eloquence x Joe Lucazz x Cross - La pureté
09. Mozzy - I'll Never Tell Em Shit
10. Damu The Fudgemunk x Roc Marciano - Blizzard (Gusty Winds Graceful Mix)
11. Sada Baby - Pimp Named Drip Dat
12. Larry June - Smoothies in 1991
13. Troux - Trenches
14. 22Gz - Sniper Gang (Freestyle)
15. ScHoolboy Q - Die Wit Em
16. Don Trip, Kevo Muney - Where I Come From



PART 4 :



Télécharger le mix : Burning 2019 Part 4

Télécharger les sons : Burning 2019 Part 4 Playlist

 
TRACKLIST : 
01. Boogie X 6LACK - Skydive II
02. A-Wax x CML - Gang Shit
03.Niro - Fort Et Vivant
04. Meryl - Beni
05. La Hyène - Winterfell
06. Boosie - Where You From
07. Boston George x Diego - Real Trap
08. YG x Valee x Boogie - I Was On The Block
09. Zikxo - 93
10. Slowthai - Nothing Great About Britain
11. Flowdan x IRAH - Level 2
12. Skengdo x AM x Lil Rass x Sparkz x Blackz x Y.AM - Fully Auto
13. Captaine Roshi - J'connais
14. Vald - Rappel
15. Conway - Cocaine Paid
16. A-Wax x GMEBE Bandz - Shit I Did
17. 13 Block - Fuck le 17
18. Casual Gabberz - Fuck Le 17
19. ARM x Vîrus - Cap Gris

jeudi 24 mai 2018

Tribute to Donny Hathaway



Ce qui rend la soul music tellement belle, tellement fondamentale, et ce qui la rend finalement immortelle, c'est sans doute qu'elle résiste à toutes les tentatives de définition musicologique. À l'instar du blues, qu'on ne peut réduire à d'hypothétiques notes bleues et qui ne peut se jouer que si on le ressent, il a fallu donner un nom qui dépasse le seul cadre du style à cette musique hybride, fruit des noces impies entre la musique du diable – le blues – et la musique d’Église  elle étouffait sous le terme bien trop technique de R'n'B (rhythm and blues) qu'on lui avait un temps accolé. La soul est un souffle, et elle s'infiltre dans tous les genres qu'elle approche. Le blues n'est pas une suite d'accords, et la musique de l'âme n'est pas du blues rythmé ou du gospel profane. Les deux sont un rapport à la musique, c'est à dire un rapport au monde et une manière de le partager.

S'il est bien une figure qui incarne à elle seule cette magie indéfinissable qui s'affranchit de la forme pour parler de cœur à cœur, c'est Donny Hathaway, lui qui n'a cessé, dans ses trop brèves années d'activité, de s'affranchir des figures imposées de la soul traditionnelle, y injectant jazz et musique classique, rythmiques latines et thèmes country, explosant les formats single dans des morceaux qui dépassaient parfois les dix minutes, reprenant des standards de la pop blanche ou composant des pièces uniquement orchestrales... Et pourtant, la soul est là, omniprésente, dans chaque son qui s'échappait de sa gorge ou de ses claviers, dans chaque mélodie qu'il écrivait ou improvisait. Il était habité. Il faisait de sa douleur un chant universel, de son insondable tristesse des notes d'espoir. Et plus il semblait s'éloigner des rivages de la soul, plus elle irradiait, profonde et lumineuse.

Il faut dire qu'elle avait toujours fait partie de lui, qu'il la respirait avant même de savoir parler. Né en 1945 à Chicago, il grandit dans un ghetto de Saint Louis, élevé par une grand-mère star locale du gospel qui lui enseigne le piano et l'art des spirituals, faisant de Donnie Brits, 3 ans, le plus jeune choriste d’Église du pays. Mais c'est sa virtuosité de claviériste qui lui permet d'intégrer plus tard la prestigieuse université Howard à Washington où il étudie la musicologie, découvre avec ravissement la musique classique, Beethoven et Bach en tête, et se lie d'amitié avec une camarade d'école, Roberta Flack. Véritable prodige, compositeur, arrangeur, ingénieur du son, pianiste d'exception, il quitte la fac avant même d'obtenir son diplôme, trop impatient de vivre de ses dons, et intègre dès 1967 l'écurie ATCO, sous-division d'Atlantic Records. Il écrit, compose et enregistre pour les plus grands : Aretha Franklin, Jerry Buttler, les Staple Singers, avant de rejoindre les Mayfield Singers de l'immense Curtis. Sidérante ascension qui le voit tutoyer les plus grands sa vingtaine à peine fêtée.

En 1970, il sort son premier single comme auteur-compositeur-interprète. Et ce n'est autre que le monumental "The Ghetto", chef d’œuvre indépassable de la musique africaine-américaine qui réunit déjà tout ce qui fera le style Hathaway : une voix d'une pureté enfantine mais tout aussi puissante que délicate, des arrangements riches, complexes, qui donnent à ses compositions une ampleur orchestrale, une prédilection pour le call and response hérité de l’Église – et avant elle des chants de travail –, l'espace laissé aux improvisations instrumentales – son clavier le premier –, une conscience sociale affirmée mais sans jamais laisser de côté la beauté... Il rencontre un certain succès (mais seul le temps consacrera "The Ghetto" comme l'hymne soul qu'on connaît aujourd'hui) et sort son album, "Everything Is Everything", une pure merveille, comme tout ce qui nous reste de lui : 3 albums sous son nom propre, une splendide bande originale de film avec Quincy Jones, un live qui compte parmi les plus émouvantes captations de concert jamais publiées, et un album en duo avec sa sœur de cœur Roberta Flack, sorti triomphalement en 1972, le propulsant au panthéon des idoles soul.

Mais Donny Hathaway porte en lui une malédiction qui vient le frapper au moment où les sommets s'offrent à lui. Diagnostiqué schizophrène à tendance paranoïaque, il est harcelé par des voix intérieures, sombre dans la dépression, multiplie les allers-retours en hôpital psychiatrique. Les traitements parviennent par moments à le "stabiliser" mais il ne les respecte pas à la lettre. Il s'isole de plus en plus, Roberta Flack finit par l'abandonner, il se mure dans un interminable silence musical – plus de 5 ans – dont n'émerge que le poignant album "Extension Of A Man" en 1973. Lueur  dans ce tunnel infernal, il retrouve Roberta Flack pour en 1978 pour enregistrer un nouveau tube planétaire qui devait déboucher sur un autre album commun. Mais au cours d'une session, il se pointe au studio dans un état de grande confusion, épuisé, persuadé que les Blancs sont à ses trousses, qu'ils veulent le zigouiller et qu'ils ont branché son cerveau sur une machine pour lui voler sa musique, absorber le son dont lui seul a le secret. Au point qu'on doit le renvoyer à son hôtel prendre du repos. Qui sera éternel, une chute de 15 étages depuis la fenêtre de sa piaule l'emportant loin de ses souffrances.

Ce parcours foudroyé explique en partie que Donny Hathaway ait si longtemps été le grand oublié de la musique noire. Son œuvre sophistiquée, parfois jugée trop compliquée ou grandiloquente, ne cesse pourtant de résonner, inestimable, révolutionnaire, d'une générosité et d'une sensibilité sans pareille. Et c'est encore à la génération hip-hop qu'on doit son sacre tardif, tant les plus grands producteurs sont allés s'abreuver à sa source, modeste en quantité mais inépuisable en réalité, entre breakbeats au funk parfait, cordes aériennes et voix divine. Influence revendiquée de la vague neo soul aussi : de Lauryn Hill à D'Angelo, d'Amy Winehouse à Justin Timberlake, tous et toutes l'élèvent au rang de Marvin Gaye, Curtis Mayfield ou Stevie Wonder, de ceux qui ont changé leur vies.
Ce monde, qui lui était si lourd, serait moins vivable si l'âme d'Hathaway ne s'y était attardé le temps de quelques déchirants soupirs et enivrants appels. 
La Playlist : Samples & Covers


Tracklist
01. Donny Hathaway – Little Ghetto Boy
02. Wu-Tang Clan - Little Ghetto Boys feat. CappaDonna
03. Dr. Dre - Lil' Ghetto Boy
04. John Legend & The Roots - Little Ghetto Boy
05. Roberta Flack & Donny Hathaway - Be Real Black for Me
06. M.O.P. - World Famous
07. Scarface - On My Block
08. John Lennon - Jealous Guy
09. Donny Hathaway - Jealous Guy (Live)
10. Chance The Rapper – Juice
11. Glady's Knight And The Pips - Giving Up (Mono)
12. Donny Hathaway - Giving Up
13. Sunz Of Man - Illusions (feat. Masta Killa)
14. Sticky Fingaz - The Whole Damn New York
15. PMD x Ärsenik - B-boy Stands
16. Ab Soul - Black Lip Bastard
17. Donny Hathaway - Voices Inside (Everything Is Everything)
18. Geto Boys - Bring It On
19. Delinquent Habits – Juvy
20. Donny Hathaway - Voices Inside (Live)
21. Earth, Wind & Fire - Everything Is Everything
22. Donny Hathaway - Magnificent Sanctuary Band
23. Artifacts – Whayback
24. Bahamadia - Total Wreck
25. Fabe - Joe La Monnaie
26. NTM - Paris Sous Les Bombes
27. Black Moon - Six Feet Deep
28. Buckshot & Rock (Heltah Skeltah) - Eye Of The Scorpio
29. Donny Hattaway - Valdez In The Country
30. Warren G - My Momma (Ola Mae)
31. Madlib - Episode VIII
32. Leon Russel - A Song for You
33. Donny Hattaway - A Song For You
34. Common Sense - Retrospective For Life (feat. Lauryn Hill)
35. Bizzy Bone - A Song For You (ft. Chris Notez & DMX)
36. Sinik - Mon Pire Ennemi
37. Donny Hathaway - Someday We'll All Be Free
38. Jay Z – Legacy
39. The Gift of Gab - Hold On
40. Marvin Gaye - What's Going On
41. Donny Hathaway - What's Goin' On (live)