vendredi 27 mars 2015

S.02 EP.21 : What's up #3



Cette semaine, petit tour subjectif dans les niouzes hip-hop des derniers mois. Ce qui nous a fait du bien aux oreilles, à la tête, au bide. Du français, de l'anglais, du cainri. Eclectisme de rigueur, toutes écoles, toutes régions. Du "conscient", de "l'ignorant", du boum bap à la trap. Que du trèèèès bon.

L'émission : BCK MIR S.02 EP.21
La Playlist : BCK MIR S.02 EP.21 PLAYLIST

Tracklist :
01. Kendrick Lamar - King Kunta
02. Mr Lennie Hibbert - Rose Len
03. Ms Dynamite - Dy-NA-my-tee
04. Earl Sweatshirt feat. RZA - Molasses
05. Ahmad - A la vie à la morgue
06. Ahmad - Mon polo
07. X-MEN - Retour aux pyramides
08. Sameer Ahmad - Deuxième du nom
09. ALI - A.R.T
10. Flynt & Lino - Appelle moi mc
11. 10 Vers, Paco, Ritzo : Respect
12. Première Ligne : Apaches
13. Jam Baxter - Caravan
14. The Four Owls - Old Earth
15. Rapper Big Pooh - No Future
16. Kenn Star - Say Goodbye
17. Kenn Star feat. Boog Brown - Exodus
18. Cannibal Ox feat. MF Doom - Iron Rose
19. Ka feat. Roc Marciano - Soap Box
20. Ka - Nighthood
21. Earl Sweatshirt - Faucet
22. Earl Sweatshirt - The grief
23. Earl Sweatshirt - Wool feat. Vince Staples
24. A Wax - Over qualified
25. A Wax - Rain
26. A Wax - Crocodile Dundee
27. Lil Bibby & Lil Herb - Ain't Heard About You (Kill Shit Pt 2)
28. Yo Gotti - Never changed (feat. Lil Bibby)
29. Yo Gotti - Ion Feel Em (feat. Kevin Gates)
30. Pee Wee Longway - That ain't new to me
31. Pee Wee Longway - I start my day off selling drugs
32. Rome Fortune & OG Maco - Riot
33. Rae Sremmurd - No Type
34. The Bug - Fuck You


Grosse salve de vidéos, dans l'orde de l'émission, pour compléter le son :


Tarte hip hop, Lamar semble vouloir sortir ses "meilleurs" morceaux de l'album : 




(quasi plagiat) :




Sur un sample de Mr Lennie Hibbert, vibraphone jamaicain, gros tube du début 2000 :




Ahmad, avec les X men en feat sur le refrain :




Là ça rappait aussi :




Nouvel album :




On parle aussi de la nouvelle compil de DJ Blaiz, Appelle moi Mc vol2 :




Les camarades de Première ligne annoncent leur nouveau projet :




Le webzine/shop/infokiosk Bboykonsian, c'est par là : BBOY
Encore plus de vidéos en cliquant sur le lien :

vendredi 20 mars 2015

Saison 2 Episode 20 : Selekta, spécial Funky Divas, JB'S and friends.



Cette semaine, on rend hommage à ceux et celles qui sont passés dans la revue de James Brown, dont il a absorbé le groove jusqu'à tous et toutes les lessiver. Avec une place de choix pour ses choristes, des immenses chanteuses parfois restées dans sa trop grande ombre, alors qu'elles sont renversantes. Et puis la relève du Heavy funk, Maceo, Fred Wesley, Bootsy Collins... Que des énormes morceaux, deux heures de musique incandescente. Et toujours le sample de la semaine, la perle soul, et le retour du son anti keuf, pour Bouna, Zyed et tous les autres. Bienvenue !

L'émission : BCK MIR S.02 EP.20
La playlist : BCK MIR S.02 EP.20 Playlist


Skinnyman rappe "No Bing Thing" en live, sur un sample de Bobby Bird :





Le très beau disque de Nancy Duprey, chorale des gosses du ghetto (surprise en cliquant sur l'image)




Lyn Collins, Think, chez Soul Train... C'est même plus de la classe à ce niveau-là :







Marva Whitney qui reprend le "Tell Mama" d'Etta James, fin 60's :




L'original :




Marva, again :






La pochette de l'album d'Yvonne Fair...


Chez soul train : https://www.youtube.com/watch?v=qwMVVPlYKjA




Damn right i'm somebody !




Les grands malades de Funkadelic, fondateurs du P Funk :




Et en mode G-Funk :




Quand le hip hop naissant paie ses dettes au grand'pa, peace love and havin fun :




Pour entendre plus de funky divas, très belle compil' (cliquez !)

FUNKY DIVAS

lundi 16 mars 2015

Le sale air de la peur # 6 : L'ennemi intérieur, avec Mathieu Rigouste


L'émission éphémère de La Locale contre le "charlisme" guerrier et l'idéologie républicaine triomphante continue d'explorer les logiques à l'oeuvre derrière les discours et les politiques d'Etat avant et après les "attentats de Paris".

Après avoir tenté de comprendre en quoi consiste la "guerre au terrorisme" dans les anciens territoires de l'empire colonial, on s'attaque cette semaine à la guerre menée sur le territoire national français. Il n'y a jamais eu autant de militaires déployés en France depuis la guerre d'Algérie. Cette guerre avait été la mise en pratique industrielle d'une technique élaborée en Indochine, la "doctrine de la guerre révolutionnaire", qui prétend éradiquer la résistance indigène, trouver une manière de traquer et détruire le fameux "Ennemi Intérieur", qui serait dans la population comme le poisson dans l'eau.

Mathieu Rigouste montre dans son livre comment cette doctrine a été exportée, et sert de matrice à toutes les opérations anti subversives menées depuis par les grandes puissances impérialistes, du Vietnam à Bagdad, puis comment elle a été "rapatriée" en France pour contrôler les classes dangereuses, les populations racisées et exploitées. L'ennemi intérieur change de visage au gré des intérêts du pouvoir, mais cette construction mythique sert toujours l'ordre sécuritaire.

A l'heure où toute une partie de la population est désignée comme danger potentiel pour son appartenance réelle ou supposée à la communauté musulmane, il nous a paru important de revenir avec Mathieu sur l'histoire et les répercussions actuelles de la "doctrine de la guerre révolutionnaire". Merci à lui de nous avoir reçus.

L'émission : Le sale air # 6


vendredi 13 mars 2015

Saison 2, épisode 19 : James Brown, forever suffering


Dernier épisode de la série consacrée à James Brown. On revient sur ses dernières grandes années musicales, avant de se faire submerger par la version froide et édulcorée de la Funk qu'il avait défendue corps et âme. Entre 1968 et 1974, il creuse jusqu'à l'épuisement le sillon d'une musique rugueuse, sexuelle, sans concession.

Et puis il se perd, à tous niveaux. Il essaye de s'accrocher à son trône, mais perd peu à peu le soutien d'une partie du peuple des ghettos, par son ralliement à Nixon l'ennemi des pauvres et des Panthers, après avoir perdu celui d'une partie de son public blanc à cause du titre trop explicite "Say it loud ( I'm black and I'm proud). Le tyran est de plus en plus isolé, enchaîne les deuils et les défections, pour finir par sombrer dans la drogue, les violences conjugales, la prison.

On s'attarde pas trop sur sa déchéance dans cette émission, on préfère écouter les morceaux surpuissants qu'il a produit début 70, avec les immenses musiciens qu'il continue d'attirer et d'épuiser : Bootsy Collins, Fred Wesley, Pee Wee Ellis, Maceo Parker, Clyde Stubblefield etc. Et on parle un peu de son lien avec l'Afrique, où il tourne pour la première fois en 1969 et fait la connaissance d'un de ses dignes représentants, Fela Kuti, et où il met le feu en 74 pour le fameux combat Ali / Foreman (avant de jouer pour le sacre d'Omar Bongo...)

L'émission : BCK MIR S.02 EP.19
La playlist  : BCK MIR S.02 EP.19 Playlist

A.L.I :




Lunatic...




L'album de Miscyer Blodya :

http://myscierblodya.bandcamp.com/


Le clip de Nothing Else (on a voulu se rajeunir, on écoutait ça ado, mais c'était en 1996, pas en 2001...) :




Cannox à l'ancienne ça donnait ça :




Blak Twang :




L'original, quand même, notre générique :




Poooopcorn :



Fela Kuti chez lui en 71 :



James Brown au Zaire, pour le combat Ali / Foreman :



On peut voir le film Soul Power complet là : Soul Power 74

Et son biopic là : Get on up (chut !)

samedi 7 mars 2015

L'Envolée, pour en finir avec toutes les prisons, hommage à Hafed


Le camarade et poto Abdel Hafed Benotman a cassé sa pipe il y a quelques jours. Cette émission lui est entièrement consacrée. On boit un coup de trop à sa mémoire en lisant quelques-unes des très belles lettres qu'il écrivait à l'émission de radio qu'il a fondé voilà quinze piges. Des mots d'une clairvoyance sidérante, d'une drôlerie acerbe, d'une intelligence farouche. Un homme debout, enfermé ou pas. L'épitaphe qu'il imaginait sur sa tombe ? Libérable.

Ca s'écoute là : L'Envolée

jeudi 5 mars 2015

Le sale air de la peur #5 : Guerres néo coloniales


Cette semaine, l'émission éphémère de la Locale contre le charlisme et la religion républikkkaine revient sur la question de la fameuse "guerre au terrorisme" que prétend mener la France et ses alliés. On a déjà vu dans un épisode précédent à quel point il était absurde de faire la guerre à un concept ou tout au plus une pratique. Cette semaine, Mathieu de l'association Survie vient nous aider à comprendre comment se mène concrètement cette guerre dans l'ancien empire colonial français. On s'attarde plus longuement sur le cas du Sahel, qui est la plus grosse opération en cours, et la première à avoir pris prétexte du "terrorisme" pour maintenir une présence militaire française en Afrique qui n'a en réalité jamais cessé depuis les indépendances.


Sommaire :

1. Islamofascisme, suite : "Mais en fait Daech est pire que les nazis !"
2. Sur quels fronts l'armée française est-elle engagée en ce moment ?
3. La Françafrique, ou comment faire en sorte que les indépendances ne soient que de façade.
4. Le cas du Sahel : historique et enjeux d'une guerre néocoloniale, de 2008 à aujourd'hui.

Ecoute et download : Le sale air #5